Gérer son effort

par | Jan 29, 2020 | 0 commentaires

En étudiant les raisons qui permettraient à un business de devenir profitable, j’ai découvert avec stupeur que travail assidu et revenus étaient sans rapport. J’aurais pourtant dû m’en douter car j’ai souvent travaillé dur et ce n’est pas nécessairement à ces moments-là que mes revenus ont été les plus élevés. Cette constatation peut sembler contre-intuitive dans un monde où tout le monde pense (peut-être pas tout le monde en fait) qu’il faut travailler dur pour réussir dans la vie.

Petit remarque au passage, je suis bien conscient que réussir sa vie et gagner beaucoup d’argent sont deux notions différents mais la seconde peut très largement contribuer à la première.

Et si cette constatation est donc aussi contre-intuitive, c’est parce que l’école dans sa globalité et la plupart des parents nous expliquent depuis notre enfance que l’évolution d’un individu dans la société s’organise de la manière suivante : travailler dur à l’école, travailler dur dans une entreprise, réussir à obtenir des promotions, avoir une bonne situation et être bien payé, gagner beaucoup d’argent et partir à la retraite. L’exposition de ce schéma devrait vous faire mourir de rire, dans une société où aucune personne censée ne peut plus argumenter le fait que réussir à l’école garantira une bonne situation professionnelle, ni que travailler dur en tant que salarié garantira une bonne aisance financière. Le contrat social a peut-être explosé en plein vol et c’est bien dommage, mais c’est une réalité.

Maintenant que je suis conscient que mes efforts ne seront pas nécessairement corrélés avec ma réussite, je redouble de vigilance pour vérifier la pertinence de l’énergie que je mets dans toutes mes actions, qu’elles soient professionnelles ou même parfois personnelles. J’essaie d’évaluer l’utilité de ce que je fais, le bénéfice direct que j’en retire et la portée de mes actions à long terme. Idéalement, toutes mes actions devraient même être directement reliées à un but global que j’aurais préalablement défini. Bien que je peine à ce niveau-là car mon but n’est pas encore assez précisément défini (je sais ce que je ne veux pas mais pas encore précisément ce que je veux).

Il convient donc de définir les actions à fort rendement ou effet de levier pour mettre en oeuvre celles-là dans un premier temps car ce sont elles qui détermineront assurément votre réussite. On dit souvent qu’il faut faire une seule chose et la faire bien, mais encore faut-il faire la bonne chose !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Subscribe to newsletter

Share This